06.48.16.37.04

Quelles sont les conséquences d’un atlas désaxé?

 

Elles sont diverses et variées, elles dépendent d’un grand nombre de facteurs. Nous ne pouvons que parler en termes généraux.

Tout d’abord, les conséquences sont physiques : un décalage de la première vertèbre entraîne une double compensation de la colonne vertébrale, la première se situe au niveau des cervicales et la seconde au niveau des vertèbres sacrées, gênant le bon équilibre du bassin. En effet, comme toutes les vertèbres sont liées par la chaîne tendino-musculaire et le système nerveux, un décalage en haut crée un décalage en bas. d’où la double compensation. Ensuite, un désaxage de l’Atlas engendre une réduction du canal vertébral, étranglant plus ou moins la moelle épinière et les vaisseaux sanguins et lymphatiques. Une baisse de réactivité de l’organisme en découle ainsi qu’un déséquilibre hormonal ou encore neuro-végétatif.

Concrètement et en simplifiant les choses, la colonne vertébrale doit compenser pour que la tête reste droite, cela entraîne une bascule du bassin et fragilise la structure, ouvrant la porte à une longue liste de signes cliniques. De plus, le pincement de la moelle épinière peut engendrer un dysfonctionnement physiologique affaiblissant le système immunitaire, endocrinien et cérébral.

De plus, outre les déséquilibres physique et physiologique, un décalage de l’Atlas induit un désalignement énergétique qui a un impact tout aussi important sur notre gestion des émotions et de notre vie.

En conséquence s’ensuivent différents déséquilibres tels que:

  • maux de tête et migraines
  • mal de nuque
  • vertiges
  • torticolis
  • mal de dos
  • lumbago
  • sciatique
  • hernie discale
  • scoliose
  • fibromyalgie
  • rotation du bassin
  • douleurs dans les hanches et dans les genoux
  • longueurs différentes des jambes
  • fatigues passagères ou chroniques
  • dépressions endogènes
  • acouphènes

Pourquoi l’organisme s’épuise-t-il?

 

Comme le décalage de l’Atlas engendre une série de compensation et un manque de réactivité physiologique, le cerveau doit gérer des fonctions dont il n’a pas à s’occuper normalement. De plus, nous vivons une période où le stress mental, la pollution, la mauvaise alimentation et l’hyperactivité cérébrale ou physique met à mal notre organisme déjà en saturation. Comme notre système est réduit, les ressources le sont également et le corps somatise de plus en plus pour nous indiquer qu’une période de repos est nécessaire. Comme il n’est pas entendu, les problématiques de santé apparaissent.

Le simple fait de réajuster l’Atlas permet à l’organisme de retrouver un second souffle, au cerveau de transmettre les informations sans perturbation et à la structure de se rééquilibrer. Avec moins de douleurs à gérer, le système hormonal se rééquilibre et le système énergétique se renforce, ces phénomènes expliquent pourquoi certaines maladies s’améliorent ou disparaissent.